Coopération internationale (partie 2)

Après deux projets à SKIKDA avec l’association BARIQ21, Evasion a accompagné des jeunes vers des projets de collaboration avec le Sénégal.

Retour sur l’historique des projets Sénégalo-Français.

De la France au Sénégal…

A vrai dire, le Sénégal est, pour la plupart des Français, un pays exotique ,situé quelque part en Afrique.

Ce vaste continent est assez mal connu des Français, malgré l’histoire coloniale de la France. Mais il est aussi essentiel de rappeler que cette Histoire est le fait de riches marchands et de manipulations politiques, que la majeure partie de la population française ignorait ( et ignore) alors, autant occupée à sa propre survie que pouvaient l’être les habitants de ces pays lointains.

Aujourd’hui, peu d’entre nous sont d’ailleurs capable de situer exactement le Sénégal, niché à l’ouest de de l’Afrique entre la Mauritanie, Le Mali, La Guinée et la Guinée-Bissau.

Comment en vient-on à accompagner un projet avec des partenaires Sénégalais ?

Si le lien entre l’Algérie et les jeunes Roubaisiens ( dont les origines sont souvent Maghrébines) découlent naturellement, s’interroger sur l’arrivée du Sénégal dans l’axe coopération est tout autant légitime ; En effet, aucun des jeunes accompagnés n’a de parents Sénégalais, et aucun ne connaissait ce pays .

En 2016/2017, c’est la rencontre avec l’administrateur d’une association, située au Sénégal, et des jeunes du collectif coopération internationale, qui a impulsé ce nouveau projet.

Quoi de mieux que de conter sa vie, de partager sa culture, de discuter , pour générer des envies de projet ?

Ainsi, après avoir rencontré AD4S, les jeunes ont souhaité travailler sur un projet avec des jeunes du Sénégal.

Notre partenaire AD4S , a facilité les premières connexions avec le Sénégal.

Tivaouane Peulh, Sénégal

En collaboration avec les habitants d’un quartier de la ville, un premier puits a été creusé a Tivaouane Peulh ; des activités avec les enfants ont été proposées.

De même, le groupe de jeunes a pu partager des moments de chantier ; ainsi que des moments culturels : lac rose, Dakar, ou l’île de Gorée.

Enfin, les habitants accueillent les jeunes, qui sont logés et partagent les repas avec ces derniers.

Le début d’une belle collaboration

Avant tout, les jeunes volontaires sont épaulés dans les chantiers, avec la supervision d’un puisatier professionnel.

Aussi, les jeunes aident au transport des matières premières sur le chantier, et apprennent à élaborer un puits, depuis le traçage de ce dernier, au creusement du sol, en passant par la construction des buses nécessaires à la sécurisation de ce dernier.

Concernant les financements, ils proviennent principalement des actions d’autofinancement, des fonds propres, mais aussi des subventions parfois accordées lors des appels à projet dans le cadre du dispositif VVSI.

En 2018, un nouveau puits et des fournitures scolaires ont fait partie d’un projet à Kaolak, plus au Sud du pays

Kaolak

En 2019, le projet de coopération internationale s’est déplacé à proximité de Tivaouane Peulh, précisément à Keur ndiaye lo, pour générer un projet similaire. Le projet était la construction d’un puits et d’une action de sensibilisation auprès des enfants et des familles sur les dangers domestiques.

En effet, les accidents domestiques sont un véritable fléau dans ce pays, particulièrement sur les enfants. Les enfants de Ndiaye Lo ont élaboré une pièce de théâtre, suivie d’une vidéo sur cette thématique. Les associations et les écoles environnantes utilisent cette vidéo, pour sensibiliser à cette question.

Samkedji et Dabane, deux projets en parallèle, pour faire un pied de nez à SARS-COV2
Samkedji ou Semmketch, Sénégal

Fin 2019, le groupe de jeunes du projet 2019 s’est arrêté, au hasard de sa découverte du pays, dans un village situé dans la province de Diass : Samkedji (ou Seemmketch). Les jeunes ont pu échanger avec les femmes du village et des jeunes de l’association de Samkedji. Les femmes leur ont exposé leur envie de création d’une activité de maraîchage, afin qu’elles puissent générer leurs propres revenus.

Lors de ce séjour, la rencontre avec l’association SOWALI du village de Dabane, a permis d’exposer le projet de réhabilitation de l’école et aussi de dé- salinisation des sols.

Dabane, village situé à 30km de Kaolak

Puis… 2020 s’est vue plombée par une onde de choc mondiale autour d’un virus qui changerait nos vies pour quelques années…

Pourtant, le groupe de volontaires autour de l’axe coopération internationale a continué de travailler ensemble, dans l’espoir de pouvoir lancer le projet dès que la situation sanitaire le permettrait.

On avance, quoiqu’il en coûte… 😉

Aussi, l’année 2020 a permis de travailler sur le fond et la forme des projets, de bien creuser certains sujets tels que l’environnement, les aspects sociaux et économiques du pays, mais aussi de rencontrer des acteurs importants dans le domaine de la coopération internationale, tels que ICD AFRIQUE, les CEMEA ou encore LIANES COOPERATION.

Tout au long de l’année 2020, les associations porteuses ont oeuvré avec les jeunes afin de faciliter le travail de collaboration.

Malgré tout, le projet de réhabilitation d’un dispensaire de santé, qui avait débuté en 2016, mais à l’arrêt faute de moyens, a pu reprendre grâce à la mobilisation des élèves du collège Sainte Marie de Roubaix, qui se sont mobilisés sur des actions d’auto-financement en 2019/2020, et qui ont décidé de mettre l’argent à disposition des partenaires Sénégalais pour que le dispensaire puisse avoir enfin un nouveau toit, des escaliers, des fenêtres et portes, ainsi que l’électricité.

Aujourd’hui, le dispensaire peut accueillir du public, toutefois, il manque cruellement de matériel médical.

Le nouvel escalier du dispensaire à Tivaouane Peulh, 2020

Le projet avec SAMKEDJI

Les femmes de la GIE de SAMKEDJI ont pour projet de créer leur activité de maraîchage. Elles ont a disposition un terrain cultivable avec un puits.

Malheureusement, le manque de moyens financiers ne leur permettait pas de créé le Groupement d’Intérêts Economiques ( GIE). Encore moins de financer les travaux de nettoyage et de sécurisation du terrain.

La GIE de SAMKEDJI

D’autre part, l’aspect culturel n’est pas négligé avec des visites de lieux historiques ou importants ( mine de sel, île d’Ngor….) ainsi que des activités communes (concerts en soirée, des courses d’ânes ou encore une reconstitution de mariage peulh et Wolof).

Le séjour à Samkedji a été reporté par deux fois en 2021, pour cause de situation sanitaire détériorée. Dates prévues du séjour fin octobre/début novembre 2021.

Il est en partie subventionné dans le cadre du VVSI-JSI, mais aussi sur fonds propres.

Association de jeunes de Samkedji

Le projet avec DABANE

2020 a été aussi l’occasion d’établir des liens avec Dabane, notamment l’association SOWALIE et la direction de l’école primaire de Dabane.

C’est pourquoi un deuxième groupe de volontaires a décidé de s’investir avec les Sénégalais sur ce projet.

L’objectif est de réhabiliter trois salles de classe de l’école primaire de Dabane. Le groupe pourra aussi partager des moments de découverte culturelle au sens large.

En mai 2021, des volontaires sont allés construire un puits à Dabane . Ils ont repéré les conditions d’accueil pour les jeunes impliqués sur ce projet de réhabilitation des salles de classes.

Construction d’un puits à Dabane ( mai 2021)
Construction d’un puits à Dabane ( suite, juin 2021)

Le projet de réhabilitation des salles de classes aura lieu en décembre 2021, et est en cours d’instruction par le VVSI. Des autofinancements ont lieu, et un financement sur fonds propres est effectif.

Association SOWALIE de DABANE
Association Sowalie de Dabane

De Dabane à Dresde, il n’y a qu’un saut de puce…

Qui a dit le contraire ?

Vous voulez en savoir plus ?

Rendez-vous dans la troisième partie de cette retrospective sur l’axe Coopération internationale…

En attendant, voici un résumé en images, des projets accompagnés depuis 2014 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *